Actualités

Diagnostics

DiagnosticsMars 2016

Sécurisez vos transactions avec des diagnostics valides !

Vous souhaitez le mettre en vente votre bien immobilier ou le mettre en location ? Vous êtes dans l’obligation de faire réaliser un certain nombre de diagnostics immobiliers. En effet, la loi impose aux propriétaires et aux bailleurs de présenter des diagnostics immobiliers lors de la transaction. Ces diagnostics permettent de protéger la santé et la sécurité des personnes, des biens et de l’environnement.

La durée de leur validité est variable de 6 mois à 10 ans, alors assurez vous de bien disposer des diagnostics immobiliers avant toute transaction de vente ou de location. Portez une attention toute particulière à la date de validité de chacun d’entre eux, au risque d’être refusés par le notaire. On a fait le point pour vous !

Pour vendre votre bien immobilier :

  • Diagnostic Amiante : illimité si négatif
  • DPE Diagnostic de Performance Energétique : 10 ans
  • Loi Carrez : sans limite tant que de nouveaux travaux ne sont pas effectués
  • Diagnostic Electricité : 3 ans
  • Diagnostic Plomb (CREP) : 1 an si positif, illimité si négatif 
  • ERNT - Etat des risques Naturels et Technologiques et Miniers : 6 mois
  • Diagnostic Gaz : 3 ans
  • Diagnostic Termites : 6 mois

Pour louer votre bien immobilier :

  • Loi Boutin (Surface habitable) : sans limite tant que de nouveaux travaux ne sont pas effectués
  • Diagnostic Plomb (CREP) : 6 ans si positif, illimité si négatif
  • Diagnostic Amiante des Parties Privatives (DAPP) : illimité
  • Etat des risques Naturels, Miniers et Technologiques (ERNMT) : 6 mois

Vous avez un doute, contactez nous, notre conseiller saura vous répondre.

 

Article lié : 

Les diagnostics expliqués
 

Crédit immobilier

Crédit immobilierMars 2016

Jusqu'où ira la baisse des taux ?

Impensable de se passer des prêts immobiliers : 90% des acquisitions immobilières pour une résidence principale se font à crédit et cette part atteint 100% pour les investissements locatifs.

La Banque Centrale Européenne à baisser son taux directeur à 0%, bénéficiant aux taux de crédit qui n’en finissent plus de baisser. Une situation exceptionnelle dont les emprunteurs doivent profiter aujourd’hui. Pour rappel, en 1990 on empruntait à 9% sur 15 ans, en 2000 à 5,70% et en 2010 à 3,40% pour qu’aujourd’hui on arrive à 1,40%, du jamais vu !

Cependant, la santé financière des établissements de crédits doit être renforcée dans le cadre européen de la protection du consommateur (contrôle sécuritaire,  augmentation des fonds propres,  masse salariale et la concurrence), en engageant les banques à prendre des mesures d’économie comme des fermetures d’agences. Afin de retrouver des marges, les banques seront sans doute obligées de remonter les taux dans un avenir proche.

Autant le marché du neuf reste dynamique, autant l’ancien est tendu car les vendeurs tentent de vendre plus cher profitant de cette aubaine. Il n’est pas du tout certain qu’une hausse des taux entrainerait une baisse des prix, faute d’acheteurs.

Alors aujourd’hui n’hésitez pas ! Un crédit aux taux actuels est un avantage circonstancier dont on vous conseille de profiter.

 

Articles liés :
Les taux d'intérêt des crédit sont encore à la baisse en ce début d’année.
L’ensemble du marché se maintient avec un éclaircissement pour le neuf.


Rencontrez notre partenaire courtier

L’achat sur plan

L’achat sur planMars 2016

Comment réussir votre achat de logement neuf sur plan, suivez le guide.

Vous êtes décidé à acheter dans le neuf et pour concrétiser parfaitement votre projet nous vous proposons ce guide. Vous pourrez suivre les différentes étapes de votre achat, de la réservation à la signature devant notaire.

La recherche du programme neuf

Avant de vous engager, prenez le temps de rechercher le logement qui vous convient en fonction de vos besoins et de vos souhaits, en privilégiant l’emplacement. La proximité des commerces, du centre ville, des transports en commun, des accès routiers ou encore des écoles peut être essentiel dans votre vie quotidienne.

N’oubliez pas, qu’acheter sur plan signifie que la construction n'est qu'au stade de projet. Préférez un promoteur qui vous offre de nombreux éléments pour vous projeter dans votre futur logement. À l'occasion de votre rendez-vous, n’hésitez pas à demander un maximum d’informations, plans, image 3D…

Réservez !

Dès que vous aurez sélectionné votre futur domicile, vous devrez signer un avant-contrat, un contrat de réservation. Par ce contrat, le vendeur s'engage à vous réserver le logement dans le programme que vous avez choisi. Il est signé en principe sous sein privée, directement avec le vendeur et sans l'intervention du notaire. Vous bénéficiez alors d'un droit de rétractation de dix jours.

Le contrat doit faire apparaitre certaines mentions obligatoires :

  • La description du logement, surface habitable, nombre de pièces principales et les dépendances…
  • La qualité de la construction et des matériaux utilisés, dans une note technique annexée au contrat.
  • Le prix prévisionnel de vente de l'appartement et les conditions légales dans lesquelles il pourra être révisé
  • Le délai dans lequel l'acte de vente définitif pourra être signé (comptez 4 à 8 mois
  • Les conditions légales dans lesquelles vous pouvez vous rétracter

Lors de la signature du contrat de réservation vous devez verser un dépôt de garantie. Son montant est très encadré par la loi. Il s'élève au maximum à 5 % du prix de vente si le délai de signature de la vente n'excède pas un an et de 2 % si ce délai ne dépasse pas deux ans. Au-delà de 2 ans aucun dépôt de garantie ne peut être exigé.

La vente définitive 

Conformément à l'article L 261-11 du Code de la construction et de l'habitation, l'acte de vente définitif est obligatoirement signé devant notaire. Le vendeur est assisté de son notaire mais rien ne vous empêche de choisir le vôtre.

Généralement, dans le cadre d’un contrat en Véfa (vente en l'état futur d'achèvement), la signature intervient avant achèvement des fondations dans un délai de quatre à huit mois après la conclusion du contrat de réservation. Un mois avant la date prévue de signature du contrat définitif devant notaire, le vendeur doit vous adresser le projet d'acte de vente en recommandé avec accusé de réception. 

Mais en principe la signature peut intervenir à tout moment, à partir des conditions suivantes :

  • Que le vendeur ait obtenu le permis de construire
  • Que les fondations soient achevées, sauf si la garantie d'achèvement ou de remboursement dont vous bénéficiez est une garantie extrinsèque, c'est-à-dire qui est fournie par un organisme bancaire ou financier.

Le contenu du contrat définitif est légalement réglementé et les informations fournies sur votre futur logement doivent être précises. Elles vont découler de plusieurs documents : 

  • Les plans, coupes et élévations du logement, avec toutes les cotes utiles et surtout l'indication des surfaces de toutes les pièces et dégagements. Eventuellement un plan de l'ensemble des bâtiments pour un logement en copropriété, avec le nombre d'étages de chacun d'eux
  • Un descriptif ou une notice indiquant les caractéristiques techniques de votre logement et du bâtiment ainsi que les équipements extérieurs
  • Une notice indiquant les éléments d'équipement propres au logement
  • Le règlement de copropriété
  • Le prix et ses modalités de révision
  • Le délai de livraison. Les achats de logements neufs sont soumis à des frais « réduits », qui s'élèvent à 2 ou 3 % du prix de l’acquisition.

Les garanties en cas de problèmes 

Pour protéger l'acquéreur la loi impose toute une série de garanties. Le vendeur doit vous garantir l'achèvement de l'immeuble ou le remboursement des versements effectués si le programme ne peut pas être construit. Vous devez obligatoirement bénéficier de l'une de ces garanties. Attention, elles ne sont pas cumulatives, même si le contrat prévoit les deux. 

La garantie de remboursement 

Rarement utilisée par les acquéreurs qui préfèrent voir leur logement achevé plutôt que d'être remboursés, cette garantie vous permet d'obtenir le remboursement des fonds déjà versés en cas de résolution de la vente pour défaut d'achèvement.

La garantie d'achèvement

Le garant (la banque, le constructeur…) s'engage à fournir les sommes nécessaires à l'achèvement de la construction.

Vous rentrez enfin chez vous !

Dès le jour de la livraison de votre logement, faites le tour complet de pour vérifier si tout est conforme au contrat. Assurez-vous qu’il n’y ait pas un défaut de conformité ou un vice de construction apparent et consignez-les sur le procès-verbal de livraison. Ceci n'empêche pas la livraison et donc la remise des clefs. Notez que la loi vous accorde un mois pour signaler au vendeur ces défauts et vices que vous n'avez pas décelés le jour de la livraison.

Les autres garanties

La garantie de parfait achèvement dure un an et vous couvre contre les désordres apparents signalés lors de la réception et révélés dans l'année qui suit cette formalité.

La garantie de bon fonctionnement vous protège pendant deux ans contre tous les dommages qui affectent les éléments d'équipement dissociables et qui ne portent pas atteinte à la solidité, ni à la destination de l'immeuble (radiateurs par exemple). 

La garantie décennale vous couvre pendant dix ans contre tous les dommages qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui le rendent impropre à sa destination.

 

Articles liés :
Comment organiser la recherche de votre logement ?
L’immobilier neuf mise sur les espaces partagés pour séduire.

 

CITE et éco-PTZ

CITE et éco-PTZMars 2016

La rénovation énergétique plus facile à financer

La ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal, a annoncé en début de semaine le cumul de l'éco-PTZ avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique CITE qui va favoriser les travaux de rénovation énergétique. La CAPEB - Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment - semble très satisfaite de cette annonce.

En effet, ce cumul jusque là accessible sous conditions de ressources limitaient beaucoup trop l'utilisation de ces dispositifs. Il devrait maintenant être ouvert à tous les ménages et permettre de redynamiser les demandes de travaux. A partir du 1er juillet 2016, les ménages bénéficieront d'un "éco-prêt complémentaire", afin de financer de nouveaux travaux, s'ils n'ont pas utilisé les 30.000 euros mobilisables via ce dispositif.

L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer des travaux destinés à réduire la consommation énergétique du logement.

Le CITE prévoit un allègement fiscal de 30% pour des travaux de rénovation énergétique dans la résidence principale ou pour l'acquisition d'équipements permettant des économies d'énergie (chaudières à haute performance énergétique, appareils de régulation de chauffage, etc).

Vous avez un projet, parlez-en avec un conseiller financier comme notre partenaire Axedys.

Articles liés :
Les avantages du PTZ en 2016
Comment optimiser la rénovation d'un immeuble ancien ?