Actualités

Banque / Courtier

Banque / CourtierOctobre 2016

Comment faire le choix entre un courtier ou une banque pour financer son projet immobilier ?

Vous venez d'avoir un coup de foudre pour un appartement, vous souhaitez finaliser votre achat immobilier... Vous ne savez pas si vous devez passer par un courtier ou faire le tour des banques ?

Un courtier est l'intermédiaire chargé de vous représenter auprès des banques pour vous négocier les meilleures conditions de prêt. Il travaille avec ses propres partenaires, et vous dirige vers la banque correspondant le mieux à son profil et au projet. Le courtier n'est pas un banquier, il ne gèrera pas votre futur emprunt. Quant à elle, une banque est chargée de vous prêter les fonds, de suivre vos remboursements, moyennant une contrepartie financière qui est les intérêts.

Le courtier maîtrise parfaitement les offres des différentes banques, c'est le cœur de son métier. En revanche, le conseiller bancaire gère des centaines de produits divers et variés qu'il doit commercialiser, l'épargne, le crédit, la gestion, l'assurance, etc.

En bref, le courtier est un spécialiste du crédit.

Des études ont démontré que les acheteurs réalisaient des économies significatives sur leur prêt en passant par un courtier plutôt qu'une banque. Il en est de même pur les frais. Certains courtiers ne vous prennent aucun frais, alors qu'en général leurs honoraires sont équivalents aux frais de dossier bancaire perçus en direct par les banques.

Si vous souhaitez passer en direct avec la banque et essayer d'obtenir des conditions similaires à ceux des courtiers, mais il faudra vous armer de patience et faire le tour des banques, multiplier vos dossiers, engager beaucoup de temps...

Nous vous encourageons à faire appel à un courtier qui vous conseille gratuitement comme, vous l'avez saisi, notre partenaire Axedys.

Articles liés :
Après 9 mois consécutifs de baisse 2016 bat tous les records de 2015 !
Acheter dans l'immobilier neuf, tous les feux sont au vert !

Notre partenaire Axedys
L'effet élections

L'effet électionsOctobre 2016

Quel est réellement l’effet des élections présidentielles sur l’immobilier ?

Le marché immobilier est assez sensible aux changements politiques et donc aux élections présidentielles. Une étude portant sur les sept dernières élections présidentielles montre que l’année électorale connaît une baisse moyenne de 3,8 % des transactions. En revanche, l'année précédant le vote et l'année suivante, les transactions progressent de façon significative.

Une étude menée sur les sept dernières élections présidentielles (1971-2013) permet de mesurer l’effet positif sur le marché de l’immobilier.

L'année du vote

On constate que les transactions immobilières baissent en moyenne de 3,8 % l’année du vote. En 1974, elles ont reculé de 5,6 %, en 1981 de 6,2 %, en 1988 de 0,2 %, en 1995 de 4,8 % et en 2007 de 1,3 %. Seule exception en 2002 où elles ont progressé de 3,4 %. En 2012, record battu avec une chute de 11,6 %.

L'année précédant et suivant le vote

Etonnant et positif, sur les sept élections étudiées, lors de l’année précédant le vote, les transactions progressent en moyenne de 4,6 %. L'année suivant l'élection est encore une bonne année pour le marché de l’immobilier avec une progression moyenne des transactions de 2,3 %.

Que nous réserve la prochaine élection ?

Les avis sont très partagés. Même si la majorité des professionnels interrogés ne pensent pas à un effet positif, les taux d’intérêt historiquement bas continuent de profiter aux acquéreurs et le nombre de transactions de cesse de progresser.

Articles liés :
Quels sont les bons plans pour acheter ?
Faut-il vendre avant d’acheter ou inversement ?

 

Primo-accédants

Primo-accédantsOctobre 2016

Jeunes ménages, quels sont les bons plans pour acheter ?

Quand on est jeune, devenir propriétaire de son premier logement est un véritable parcours du combattant. Heureusement il existe des dispositifs pour vous faciliter l’aboutissement de votre projet immobilier.

Le nombre de jeunes ménages qui accède à la propriété ne cesse de baisser depuis 40 ans. Et pour causes, de plus longues études, une arrivée sur le marché du travail plu tardive et des petits revenus. Néanmoins, vous pouvez compter sur nous pour vous donner quelques conseils.

Tout d’abord la banque

Les banquiers adorent les primo-accédants et vous propose des prêts adaptés aux jeunes comme le prêt sans apport ou encore un prêt sur 25 ans. Pour vous appâter, on vous proposera des avantages financiers comme une remise de frais de dossier. Vous pouvez également passer par un courtier qui se chargera de vous trouver la banque la plus avantageuse en fonction de votre profil.

Demandez un Prêt à Taux Zéro

Le PTZ est très avantageux pour financer votre acquisition. Comme son nom l’indique, ce prêt sans intérêts est accordé selon vos conditions de ressources. Depuis 2016, ces plafonds de revenus ont été modifiés pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier. Le montant dépendra également de la composition de votre foyer ainsi que la zone géographique dans laquelle vous habitez.

  • Dans le neuf, la somme attribuée pourra représenter jusqu’à 40% du prix du logement.
  • Dans l’ancien, le PTZ ne peut être accordé que pour les biens faisant l’objet d’un programme de rénovation, dont le prix devra représenter au moins 25% du coût total de l’opération. L’occasion de réaliser une belle affaire !
     

Obtenir un Prêt Action Logement (ex 1 % logement)

Ce prêt est attribué à taux très attractif mais son montant ne peut pas dépasser 30% du prix total du logement. Il est parfait en complément. Si vous travaillez dans une entreprise de plus de 10 salariés, faites une demande auprès de votre employeur. En couple, vous pouvez le demander chacun de votre côté et en profiter ensemble !

Le PEL de vos parents

Les PEL ouverts récemment sont peu rémunérés et ceux depuis le 1er août 2016 ne sont plus rémunérés qu’à 1%. En revanche, les PEL plus anciens, donnaient de bien meilleures rémunérations. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est transférable  à un membre de la famille. Alors si vous n’êtes pas titulaire d’un PEL de plus de 3 ans, faites le tour de votre famille.

 

Articles liés :
Comment les jeunes acquéreurs peuvent profiter de ce contexte inédit ?
Après 9 mois consécutifs de baisse 2016 bat tous les records de 2015 !
En quoi le neuf est-il attractif pour les particuliers aujourd'hui ?

Taux d’emprunt

Taux d’empruntOctobre 2016

Après 9 mois consécutifs de baisse 2016 bat tous les records de 2015 !

Voici le baromètre des taux moyens d'emprunt immobilier proposés par les organismes de crédits français au niveau de la région Rhône-Alpes. Ces taux sont donnés à titre indicatif et ne prennent pas en compte d'assurance crédit.

En effet, la situation actuelle atteint des planchers record avec des taux d’emprunt qui n’en finissent pas de baisser.

Exceptionnel, on a enregistré des taux mini pour les meilleurs profils, de 0,90 % sur 15 ans et de 1,10 % sur 20 ans. Mais d’une façon générale, les taux moyens accordés sont de 1,45 % sur 15 ans et de 1,75 % sur 20 ans.

En Rhône-Alpes, les taux sont aussi à la baisse, quelle que soit la durée d’emprunt :

  • Sur 7 ans, entre 0,55 % et 1,90 %
  • Sur 10 ans, entre 0,70 % et 1,90 %
  • Sur 15 ans, entre 0,90 % et 2,25 %
  • Sur 20 ans, entre 1,09 % et 2,60 %
  • Sur 25 ans, entre 1,17 % et 2,70 %
  • Sur 30 ans, entre 2,05 % et 3,35 %

 

Il est encore temps d’en profiter

La fin de l’année s’approche et les établissements bancaires ne sont pas loin d’avoir atteint leurs objectifs annuels 2016. Ils sont donc très attentifs sur tous les dossiers. Consultez un expert.

Articles liés :
Encore une baisse significative en juillet 2016 !
Tendance très positive au 2ème trimestre pour la construction